top of page
  • Photo du rédacteurGénérations Nature

Noël, Yule et solstice d'hiver : rallumer le feu !

La saison de l'hiver débutera en France demain, mercredi 21 décembre 2022, lors du solstice d'hiver. Nous vivrons alors le jour le plus court de l'année, ensuite les journées vont se rallonger progressivement. Ce retour de la lumière était autrefois célébré, avec la fête de Yule. Les bougies étaient alors allumées pour ranimer le feu du Soleil, symbolisant le désir de rallumer notre lumière intérieure. Lumière et feu... l'énergie de vie qui gagne sur les ténèbres.




Noël, Yule et solstice d'hiver

Même si le froid et la grisaille se sont installés depuis quelques semaines, dans toute l'hémisphère nord la saison hivernale commence officiellement cette année le 21 décembre. Plus qu'une histoire de météo, c'est à compter de cette date que la durée des jours se rallongera jusqu'au solstice d'été, en juin prochain. C'est la particularité du solstice d'hiver : c'est le jour le plus court de l'année, celui où la nuit dure le plus longtemps. Sur Terre ce phénomène s'observe sur une journée complète, mais du point de vue astronomique le solstice ne dure que quelques minutes tout au plus : lorsque la position du soleil vue depuis la planète bleue atteint son extrême méridional, c'est à dire le point le plus au Sud par rapport à l'horizon. Et la survenue de ce phénomène se calcule à la seconde près, par l'Institut de mécanique céleste et de calcul éphémérides. Ainsi, cet hiver, le solstice se produira ce mercredi 21 décembre à 22h48 minutes 10 secondes (heure de Paris) très exactement (21h48 UTC). La déclinaison du Soleil sera alors à son minimum (-23°26,1'). Au même moment, l'été commencera dans l'hémisphère Sud, avec un soleil à son zénith au-dessus du tropique du Cancer.

Solstices et équinoxes ?

Lors du solstice d'hiver, la position de la Terre par rapport au soleil atteint son inclinaison maximale,l'ensoleillement est alors le plus court possible. Lors du solstice d'été, c'est l'inverse, le soleil se trouve le plus au Nord et nous vivons alors le jour le plus long de l'année. Mais lors des équinoxes d'automne ou de printemps, nuit et jour ont la même durée.

Sous nos latitudes, au moment du solstice d'hiver, le soleil ne s'élève que de 18° par rapport à l'horizon alors que durant le solstice d'été, il est visible à 65° d'altitude. Il fait jour à peine plus de 8 heures, pour une nuit qui s'étale donc quasiment sur les deux tiers d'un cycle de 24 heures, soit 16 heures. Si nous adaptions notre rythme de vie au rythme des saisons, clairement l'hiver est le moment de l'année où l'activité est sensée se réduire...

Célébrations et rituels

Les solstices sont des moments forts de l'année. Ils ont été célébrés par de nombreuses civilisations, de l'Egypte antique aux sociétés chrétiennes. La célébration de Noël correspond, à quelques heures près, au moment de l'année où l'hémisphère nord entre dans l'hiver.Pour les historiens de Noël, le solstice d'hiver est porteur d'un "symbolisme cosmique" chez les chrétiens :pour eux c'est "le jour où naît le "vrai" soleil de justice, identifié au Christ". En fait, la chrétienté s'est appuyée sur une fête païenne, qui existait bien avant que l'on ne célèbre la venue au monde du Christ. Noël tire son étymologie du latin Natalis dies (jour de la naissance), qui désignait en Occident le moment à partir duquel les jours se rallongent à nouveau. La fête païenne dont se sont inspirés les chrétiens correspond aux Saturnales, des célébrations en l'honneur du dieu romain des semailles et de la fertilité : Saturne. Pratiquées dans la Rome Antique, ces festivités duraient sept jours, du 17 au 24 décembre. Les romains se rassemblaient en famille ou entre amis, et se faisaient mutuellement cadeau de figurines faites de pain ou de terre cuite. Quand Jules César réforma le calendrier lunaire, le calendrier solaire "julien" le remplaça. Et le solstice d'hiver fut improprement fixé au 25 décembre. L'esprit de fête, lui, est bel et bien resté et a traversé les âges.

L'introduction de Noël le 25 décembre par le christianisme a contribué à la disparition de certains rites païens qui avaient traditionnellement lieu ce même mois, dont la fête de Yule, qui marquait chez les peuples germaniques le solstice d'hiver et l'arrivée de la saison des neiges. Cette célébration était ainsi une fête de la lumière puisqu'à partir du solstice d'hiver, les jours commencent à rallonger. Les personnes qui célèbrent aujourd'hui encore la fête de Yule allument des bougies, font des feux, vont ramasser des choses dans la nature, fabriquent des couronnes et s'offrent des cadeaux, le plus souvent faits à la main.

Célébration de Yule

Yule symbolise le retour de l'espoir, de la vie et de la chaleur sur terre, avec les jours qui rallongent.

Les bougies allumées pour ranimer le feu du Soleil symbolisent le désir de rallumer notre propre lumière intérieure, notre feu intérieur, cette énergie de vie qui gagne sur les ténèbres.

Mais comment voir la lumière sans observer l’obscurité ? cette période nous invite à nous « rassembler », à nous rappeler qu'ombres et lumières sont indissociables. D'où l'importance d'un temps d’introspection et de repos, pour mieux renaître à soi,

Le renouveau du printemps sera là bientôt. Quelles graines allons nous choisir de faire germer et nourrir jusqu’à l’éclosion ? Reconnectons nous au rythme de notre Terre, de notre habitat.

C'est peut-être le moment pour faire le bilan de l'année écoulée, de faire le point, mois après mois, de ce que nous avons vécu, éprouvé, traversé, réalisé, raté, … et de célébrer chacun de ces instants comme des petites et grandes leçons de vie. Qu'avons nous appris ? Qu'avons nous envie d'apprendre à présent pour l'année à venir ?

Je vous souhaite de lumineuses fêtes de Yule et de Noël !

41 vues
bottom of page