• Générations Nature

Pourpre, blanc ou jaune ?

Partie pour ramasser un peu d'aspérule je suis tombée sur une petite population de fleurs jaunes que j'identifie de suite : le lamier jaune. Habituée à n'en voir qu'une ou deux fleurs par ci par là je m'étais jusque là abstenue d'en cueillir, sachant qu'il y a plein de lamier pourpre dans mon jardin et autour. Cette fois, j'en ai prélevé quelques brins qui ont fini dans une délicieuse préparation. Car les lamiers sont surtout utilisés pour leurs prestations culinaires : leurs sommités fleuries (fleurs + feuilles) ont un goût qui rappelle celui des champignons. On va l'utiliser comme l'ortie avec laquelle on peut le confondre : dans des omelettes, en beignets, poêlés ... Pour changer j'en ai fait un pâté végétal, en mélangeant les feuilles et quelques fleurs avec des graines (tournesol, chanvre, courge, lin) des graines germées (fenugrec et alfafa); et un peu de citron.



Côté soins, c'est surtout le lamier blanc qui a été étudié pour ses propriétés médicinales : on l'utilise pour aider à cicatriser, comme expectorant, et en infusion pour aider à éliminer l'acide urique en cas de crise de goutte.

Les lamiers font partie d'une famille de plantes faciles à identifier: les lamiacées, qui présentent trois caractéristiques principales : une tige carrée, des feuilles opposées et décussées (les feuilles du dessus sont orientées à 90° par rapport aux feuilles du dessous) et des fleurs en "gueule de loup".

13 vues

Posts récents

Voir tout