Témoignage de Geneviève : 7 jours de jeûne en Ubaye

Je sais qu’au quotidien, quoiqu’il arrive, je peux toujours me ressourcer pour retrouver ces vertus : Joie, Persévérance, émerveillement, confiance (foi), humilité, ainsi que cette bienveillance et cette empathie que j’ai reçues et que je peux plus facilement redonner à d’autres en retour.


Retour sur mon « Jeûne en Itinérance », août 2020 Je m’aperçois de l’impact des petits mots doux donnés par chacune, lors du dernier jour, après notre premier pique-nique sous les mélèzes. Cela résume finalement mon état d’esprit véhiculé pendant tout le séjour : « humeur » = émotion du moment ; (Humeurs : = fluides circulant dans notre corps, variant selon notre humeur et notre tempérament…) Ce séjour est un rêve qui remonte très loin dans mon enfance, voire, peut-être à mon insu et par projection, au désir inassouvi de mon père (freiné par ma mère qui était vite essoufflée en montagne : ils ont fait leur voyage de noces à la Salette !) J’étais dans l’accomplissement joyeux de ce désir que j’oserai qualifier de vital pour moi. Il m’était donc naturel de me sentir épanouie, souriante, joyeuse et émerveillée. Aujourd’hui, de retour à la vie ordinaire, je garde facilement ces mots non seulement dans ma tête mais aussi intégrés dans mon corps, dans mon Cœur. Je sais qu’ils seront toujours présents à moi malgré les aléas de la vie : Ne les ai-je pas déjà gardés en moi, malgré la fatigue physique, malgré parfois, l’appréhension certes assez fugace, de ne pas arriver jusqu’à la prochaine étape ? Cela a pu se faire grâce à la confiance sans réserve et la bienveillance active des 2 accompagnatrices auprès de nous 3, sachant s’adapter aux besoins de chacune à chaque instant. Cela a pu se réaliser également grâce à l’humilité de reconnaître mes forces et mes faiblesses à prendre constamment en compte. Ceci est une belle leçon de vie pour la suite : Je sais qu’au quotidien, quoiqu’il arrive, je peux toujours me ressourcer pour retrouver ces vertus : Joie, Persévérance, émerveillement, confiance (foi), humilité, ainsi que cette bienveillance et cette empathie que j’ai reçues et que je peux plus facilement redonner à d’autres en retour. Bienveillance reçue quant à ma lenteur (étant toujours prête la dernière !). Cette lenteur, due le plus souvent à la difficulté de m’organiser (c’était nouveau pour moi de camper et changer de lieu tous les jours!); difficulté à être en conscience constante et ne pas me laisser disperser. En même temps dans le quotidien, j’ai souvent une espèce de peur panique de ne pas arriver à faire tout ce que je dois faire, qui me fait finalement « papillonner » d’une activité à l’autre… Depuis cette randonnée particulière, en adaptant mon rythme de marche à ma capacité respiratoire et cardiaque, tout en ayant reçu respect bienveillant de la part de toutes, je me sens plus sereine face à ma lenteur de manière générale. Je crois que ce dépouillement pour garder ce qui est essentiel dans la vie : les 4 éléments de la nature : l’Eau, l’Air, la Terre, et le feu (=le Soleil, sa lumière, sa chaleur), nous donne l’opportunité extraordinaire d’être dans l’ÊTRE et non dans le FAIRE. Cela nous permet d’apaiser nos relations et d’être mieux en interdépendance avec les autres Humain, et la Nature entière, le Cosmos… A Evreux, le 21/08/20 Geneviève Magnan

13 vues