• Générations Nature

Quelles graines pour nos futures récoltes ?

C'est la période des vœux … Il y a eu les festivités de fin d'année, les réveillons, maintenant les vœux. Comme des rites de passage. D'une année à l'autre nous reproduisons les mêmes séquences. Je suis sûre que vous avez déjà reçu et donné des listes de vœux, alors cette année j'ai décidé de faire autrement. De nous donner non pas des vœux, mais des questionnements, des pistes d'action pour cet hiver, et des remerciements.

Des questions sur ces rites que nous venons de vivre – de façon plus ou moins impliquée :-) L'anthropologie nous dit que les rites de passage sont des franchissements de seuil.

La rumeur court qu'un nouveau monde se prépare … Comment acceptons-nous collectivement de franchir ce seuil vers ce nouveau monde ? Un monde où les singularités sont abrasées « pour le bien commun » ? La solidarité se vit elle dans la négation de soi ou bien dans l'accueil des différences et la recherche commune de solutions ? Nous vivons une ère du paradoxe permanent. Garder ses distances pour ne pas contaminer ou se faire contaminer, mais préserver les liens car ils font partie intégrante de notre santé. Agir pour le collectif, mais la plupart des citadins (et même en dehors des villes) ne connaît pas ses propres voisins de palier. De quelle société parlons-nous ? Pouvons-nous d'ailleurs encore faire société à x millions ou milliards d'individus ?

Faut-il se réinventer ? Dans un monde où l'incertitude a remplacé les destins tout tracés, cela semble une évidence. Mais comment réinventer les gestes d'affection lorsqu'on nous fait croire que tout contact est dangereux ? Cette époque exige des changements, mais faut-il changer sans discernement, sans réfléchir aux conséquences à court - mais aussi à long terme ? Quelle stratégie allons nous prendre, individuellement et collectivement ? Foncer tête baissée dans la direction que certains voudraient nous imposer – il sera bien temps de rectifier le tir en cours de route ? Ou faire sienne la philosophie de la permaculture : observer avant d'agir, puis agir pour soi et pour la nature dont nous faisons partie, et partager nos récoltes.


Les réponses sont sous nos yeux : c'est l'hiver, même avec les températures actuelles bien trop élevées, la course du soleil dans le ciel demeure celle de la saison hivernale. C'est la saison de l'introspection, le moment de réfléchir aux récoltes justement que l'on souhaite obtenir l'été et l'automne prochain. Quelles graines allons-nous sélectionner ? Comment allons-nous nous y prendre ? Réfléchir à ce que nous voulons de bon pour nous, à quelle peut être notre contribution au monde, ou tout simplement à notre monde, revenir au centre, à cet endroit en nous où on se sent en paix et en joie, c'est de là que peuvent émerger les plans les plus justes pour les saisons à venir.


C'est aussi le temps de remercier (mais ça c'est valable toute l'année !) car sans la gratitude on passe à côté de l'essentiel : remercier chaque nouveau matin, qui me donne à vivre une nouvelle journée – même si ce qui se présente n'est pas toujours simple à vivre, remercier mes amis sincères, ma famille, mes voisins, celles et ceux qui prennent soin de ce lien parfois si ténu et pourtant ô combien essentiel, remercier les personnes qui ont croisé ma route, que j'ai accompagné, qui ont jeûné à mes côtés. Remercions toutes les personnes qui, même parfois de loin, même quand nous nous rendons indisponibles, continuent de veiller sur nous. Et remercions notre Terre sans qui tout ceci n'existerait pas de toute façon.


J'ai beaucoup de graines à trier en ce moment, il faudra encore patienter pour en savoir plus sur le programme de 2022 ! Mais je suis toujours là pour vous rencontrer et vous accompagner dans cette recherche d'équilibre qu'est la vie en santé.


Au plaisir de se réinventer avec vous en 2022 !




13 vues

Posts récents

Voir tout