• Générations Nature

Le jeûne, nouvelle thérapie ?

Le jeûne, nouvelle thérapie

Je reprends le titre de l'excellent documentaire d'ARTE pour vous en dire un peu plus sur le jeûne. Vous découvrirez prochainement le nouveau site dédié aux séjours de Jeûne en itinérance, en attendant vous pouvez déjà consulter et vous abonner à la page : https://www.facebook.com/jeuneenitinerance.lamontagneautrement. En attendant le plaisir de faire votre connaissance, prenez soin de vous, et songez aux bienfaits que vous apportera un séjour de jeûne après cette période de confinement durant laquelle se sont accumulés stress, anxiété, alimentation anarchique...

Le jeûne est un processus aussi naturel que le sommeil, la digestion, l'accouchement, l'allaitement … Ces fonctions naturelles sont souvent perturbées par des modes de vie trépidants et dominés par le mental. Être informé de ce qu'il se passe dans votre organisme lorsque vous cessez de vous alimenter temporairement va vous permettre de vivre votre jeûne avec sérénité, conscients du processus en œuvre.Jeûner c'est s'abstenir de toute nourriture solide. Le jeûne est un processus ancestral, mené sur une durée limitée, au cours duquel l'organisme n'est plus nourri par des apports d'aliments, mais continue de fonctionner en puisant dans ses différentes réserves. Le gain d'énergie issu de l'absence de digestion des aliments permet au corps de se consacrer à l'élimination des déchets et à la réparation des tissus qui en ont besoin : ce processus repose sur des changements métaboliques et physiologiques.

Le jeûne est une stratégie naturelle d'adaptation que l'on retrouve aussi bien dans le règne animal que végétal. L'être humain a cette capacité naturelle à puiser dans ses réserves pour alimenter les cellules de son organisme et ainsi continuer à vivre sans ingérer d'aliments.

La durée d'un jeûne peut être plus ou moins longue : une nuit (tout le monde a donc expérimenté le jeûne), 24h, quelques jours, une ou plusieurs semaines.

Les boissons consommées lors d'un jeûne sont également variables : eau, infusions, bouillons, jus, ou pas de boissons du tout, comme dans la pratique du jeûne sec.

Et selon votre état de santé, et/ou votre niveau de vitalité vous pourrez jeûner avec ou sans activité physique douce telle que la randonnée.

Différents protocoles de jeûne peuvent être mis en place : jeûne intermittent (quotidien ou sur 1 ou 2 jours par semaine), jeûne court (moins de 7 jours), jeûne longs (7 jours et plus) selon les effets recherchés.

La pratique que nous vous proposons de partager pendant les séjours de jeûne en itinérance correspond à un jeûne hydrique (avec consommation d'eau et d'infusions), court (3 à 6 jours) et continu (pas de prise alimentaire pendant la durée du jeûne).


Les changements métaboliques et physiologiques enclenchés au cours du jeûne.

Françoise Wilhelmi de Toledo décrit le jeûne comme notre "deuxième programme nutritionnel", le premier étant celui qui s'effectue lorsque nous mangeons.?

Lors de ce second programme, le corps utilise les réserves de sucre et de graisses pour apporter aux cellules la nourriture dont elles ont besoin pour fonctionner et produire de l'énergie ; ce programme utilise également des structures protéiques pour le renouvellement cellulaire, structures issues du foie et des muscles, ainsi que des protéines usées ou pathologiques.Le corps peut passer de l'un à l'autre programme, cette transition s'effectue de manière progressive (3 à 5 jours), et devient plus rapide avec de l'entraînement par des jeûnes réguliers et la pratique d'activités physiques intenses.



Le changement de programme :

Nos cellules utilisent principalement le glucose (sucre) et les acides gras (lipides) pour produire de l'énergie sous la forme de molécules d'ATP. Si les quantités de sucre fournies par la nourriture ne sont pas suffisantes, comme c'est le cas pendant le jeûne, la concentration de glucose dans notre sang (c'est à dire la glycémie) peut être maintenue quelque temps par la dégradation des réserves glucidiques du foie. Mais, au delà de 24h ces réserves sont épuisées, le maintien de la glycémie ne peut alors se faire qu'à partir de substrats non glucidiques : c'est la néoglucogénèse, processus permanent qui permet de synthétiser du glucose à partir de molécules non glucidiques.

Puis l'organisme va produire de nouveaux carburants : les corps cétoniques synthétisés dans le foie par le processus de cétogenèse, à partir de la dégradation des lipides, et plus particulièrement des acides gras.

Le pancréas joue également un rôle très important par la régulation hormonale de la glycémie : en effet, toutes les réactions métaboliques que nous venons d'évoquer sont sous l'influence de l'insuline et du glucagon, deux hormones sécrétées par le pancréas.Toutes ces réactions métaboliques coexistent, mais lors du "programme jeûner", la néoglucogénèse puis la cétogénèse vont progressivement devenir prépondérantes. Cet article décrit les réactions métaboliques du jeûne dans les grandes lignes. Nous vous donnons plus de détails dans le fascicule qui vous sera remis lors de votre inscription à l'un de nos séjours, avec toutes les indications nécessaires pour faire votre descente alimentaire, ainsi que des recettes pour vous accompagner dans cette préparation.Les corps cétoniques étant de nature acide, leur accumulation dans le sang entraîne un phénomène d'acidose pouvant entraîner une sensation de malaise dans les premiers jours du jeûne. Cette augmentation de l'acidité est nécessaire pour déclencher les effets thérapeutiques de l'autophagie. L'autophagie ou autolyse est un mécanisme d'autodigestion qui se produit dans les cellules. Il s'agit d'un processus de recyclage cellulaire permettant de dégrader les composants usés présents dans les cellules ainsi que des pathogènes (bactéries ou virus).

Une partie des éléments dégradés est transformée en énergie, tandis que l'autre partie est recyclée en acides aminés, glucides, lipides pour reconstruire de nouveaux composants cellulaires. L'autophagie est donc un processus naturel de nettoyage et de recyclage des composants cellulaires usés.Ce processus est nécessaire au maintien de l'homéostasie cellulaire, son dysfonctionnement est à l'origine de maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson), de maladies chroniques et dans certains cas de cancers. Il est nécessaire au fonctionnement optimal du système immunitaire, et diminue avec l'âge.L'autophagie est une réponse de l'organisme à un stress physiologique, qui peut survenir lors d'un jeûne, mais aussi suite à une diminution de l'apport en oxygène, la pratique d'un sport à moyenne ou forte intensité.** Ainsi, la pratique de la randonnée en montagne pendant un jeûne favorise le déclenchement de l'autophagie.**Jeûner est une aventure qui offre de l'espace et du temps. Le jeûne facilite également l'état de pleine conscience et ouvre la voie aux joies simples et profondes de l'instant présent. : la nature, le dialogue, la musique ... Le jeûne purifie le corps et l'esprit, et donne accès à des énergies insoupçonnées.

Un jeûne fait l'effet d'une grande douche intérieure, sur le corps et sur le mental, et ouvre et/ou nourrit la voie de la spiritualité. En naturopathie, nous considérons la santé comme un état d'harmonie entre le corps, l'esprit et l'âme. Ainsi jeûner constitue une pratique riche car elle soutient cet état d'harmonie ou aide à le rétablir.De nombreuses observations et études des effets du jeûne existent, quoiqu'en disent les derniers détracteurs de cette pratique.

Sur le plan physique :

L'un des premiers effets du jeûne est bien sûr la perte de poids, qui aura elle-même des répercussions articulaires, cardio-vasculaires et digestives ; Diabète de type 2. hyperlipidémie, hypertension, rétention d'eau, maladies chroniques, douleurs articulaires, asthme, allergies, troubles digestifs, problèmes cardiaques ou encore cutanés, autant de situations qui s'améliorent voire finissent par disparaître avec la pratique du jeûne.Sur le plan mental :

Les corps cétoniques fournissent l'alimentation idéale pour le cerveau. Celui-ci mieux nourri fonctionne mieux, les perceptions sensorielles sont affinées, l'esprit est plus clair. Le fait d'expérimenter l'auto-guérison, de constater l'amélioration de sa tension, l'atténuation de douleurs, etc, sans béquilles médicamenteuses a un effet euphorisant. De plus, on observe un renforcement de la sérotonine ce qui améliore les états dépressifs. Le stress diminue et la coupure, la déconnexion qu'offre le jeûne par rapport à de mauvaises habitudes (drogue, tabac, alcool, suralimentation, vie stressante) permet de faire un « reset » des schémas comportementaux et de mettre en place un nouveau mode de vie qui préservera la vitalité et la santé. Sur le plan spirituel

Le jeûne est une période durant laquelle nous pouvons nous nourrir autrement et ainsi nourrir notre âme. Nous avons davantage de temps, et cela d'autant plus que les phases éveillées sont plus importantes lorsqu'on jeûne, laissant la place à la lecture, la musique, la créativité, le lien avec la Nature, la méditation, et le lien aux autres si l'on jeûne en groupe.Les contre-indications

Dans certaines situations jeûner peut ne pas être bénéfique, ou nécessiter un suivi médical.

Retenez d'ores et déjà que jeûner nécessite une bonne force vitale, cette énergie dans laquelle nous puisons pour nous adapter constamment. L'évaluation de cette force vitale est un point clé de l'accompagnement en naturopathie.

Parmi les contre-indications strictes figurent l'amaigrissement extrême. l'anorexie mentale, l'hyperthyroïdie, l'athérosclérose cérébrale avancée, l'insuffisance hépatique ou rénale sévères. Grossesse et allaitement sont également incompatibles avec le jeûne.

- Certaines indications nécessitent un suivi :

Certaines pathologies peuvent être améliorées par le jeûne sous réserve d'un suivi médical (difficile à identifier en France). De même, les effets des médicaments pouvant plus ou moins fortement évoluer lors d'un jeûne, il est nécessaire d'être suivi par votre médecin seul capable de modifier les posologies. Les femmes sous pilule auront en tête que jeûner modifiera les effets contraceptifs. Ceci est un résumé des bénéfices et contre-indications à la pratique du jeûne. Nous complétons votre information dans le guide qui vous sera remis pour préparer votre séjour.


Vous pouvez également vous informer grâce aux nombreux ouvrages et vidéos parmi lesquels :

Le retour à la santé par le jeûne, Edouard Bertholet

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Thierry De Lestrade

Le pouvoir du jeûne, maigrir, guérir, rajeunir, Yéléna Kentish

Le jeûne mode d'emploi, Sophie Lacoste et Gisbert Bölling

L'art de jeûner, manuel du jeûne thérapeutique Buchinger, Françoise Wilhelmi de Toledo Si vous préférez les vidéos :

Le jeûne, une nouvelle thérapie : https://www.arte.tv/…/04398…/le-jeune-une-nouvelle-therapie/)

La Marche Sans Faim : https://www.planeted.eu/…/films-de-dam…/la-marche-sans-faim/

Le jeûne à la croisée des chemins : https://www.lejeune-le-film.com/et si vous êtes passionnés de biochimie !

les vidéos de BioLogique, dont celle ci sur la néoglucogénèse : https://www.youtube.com/watch?v=VzfjxTAHPto


  • Facebook - Gris Cercle
  • Gris LinkedIn Icône
  • Gris Facebook Icône