• Générations Nature

Jeûne en itinérance : les médecins aussi

En 1954, en Suède, dix médecins relièrent Göteborg à Stockholm (520 km) en ne buvant que de l’eau pendant dix jours. Leur but : montrer que le jeûne est non seulement sans danger pour l’organisme, mais qu’il peut aussi être utilisé de manière thérapeutique. En 1964, ils récidivèrent sur le même trajet, en incluant dans leur marche des jeûneurs suivis médicalement. À l’arrivée, les participants furent testés et se trouvaient clairement dans un meilleur état de santé.

De nombreuses observations scientifiques et cliniques font qu'à l'heure actuelle, le recours au jeûne comme "outil" thérapeutique est envisagé, voire appliqué, pour un grand nombre de situations pathologiques. Le jeûne thérapeutique n'est pas encore reconnu en France mais en Allemagne il existe une dizaine de cliniques de jeûne, et des centaines de médecins libéraux ou cliniciens proposent le jeûne comme thérapie alternative ou complémentaire à la médecine conventionnelle. Le jeûne thérapeutique est pratiqué à l’hôpital de la Charité de Berlin, et fait partie de l’arsenal ordinaire des médecins depuis maintenant des décennies et est même pris en charge par la collectivité dans le traitement de certaines pathologies. Plusieurs cliniques existent également en Suisse. Au Québec, la clinique Reversa a comme objectif d'aider les personnes motivées à "renverser" leur diabète de type 2, leur syndrome métabolique ou leur obésité,

En France, le corps médical reste le plus souvent sceptique, voire parfois hostile, au regard du jeûne, par ignorance. C'est pourquoi quelques médecins ont fondé l'Académie Médicale du Jeûne pour permettre aux soignants de mieux connaître les effets du jeune. Dans quelques semaines, près de 70 ans après les médecins suédois, des médecins membres de l'AMJ vont marcher 100 km entre le Mont Saint-Michel et Saint-Malo.

Heureuse de voir que la pratique du jeûne en itinérance fait des adeptes !



6 vues

Posts récents

Voir tout