top of page

Adieu les toxines, les idées noires, bonjour aux promesses de vie plus douce


J'ai la conviction que le jeûne nous permet d'ouvrir la porte de l'espace serein que nous avons en chacun de nous, cet endroit sécure masqué si souvent par toutes les gesticulations de nos vies. Merci infiniment à Valérie d'avoir pris le temps de mettre en mots son expérience, et de nous permettre ainsi d'approcher son vécu du jeûne. Oui, " la lumière est en marche, de nouvelles énergies se soulèvent… Jetons le vieux cahier des charges et ouvrons une belle page sur un avenir tranquille." Que les promesses se réalisent, vraiment !


"Grandir grâce au jeûne. C’est le 2ème accompagnement avec Générations Nature et sa fondatrice Louise. Pour le premier, j’avais choisi l’itinérance et en avais gardé un excellent souvenir en plus d’un gain en vitalité non négligeable et d’une perte de poids assez importante, ça c’était la cerise sur le gâteau. Cette fois, j’ai choisi le jeûne tout confort en résidentiel. L’arrivée dans ce magnifique gîte du Grand’R a vite fait d’effacer les 12 heures de trajet nécessaire pour rejoindre Savournon. L’accueil est fort chaleureux et je sais déjà que je vais me plaire avec les nouveaux « copains », jeûneurs également. Le stage est façonné par une multitude d’interactions, d’abord avec soi-même, les autres, mais aussi les 4 éléments. Et sans dévoiler tous les « secrets » du stage, j’ai pu tester le « baiser » mordant des fourmis à ailes en haut du pic de l’Aigle, la force de gravité lors d’une chute dans sa descente, l’eau froide qui bleuit les pieds, et la douce rencontre avec les plantes lors des siestes en plein air. Réapprendre à lire son corps mis à mal par la vie trépidante a été mon objectif pour cette semaine. Reconnaître le moment où il n’y a plus de carburant immédiat et juste avant celui où le corps passe en régime « lent ». Apprendre la lenteur pour se mettre à l’écoute de ses sensations, mais aussi des autres. Marquer des temps d’arrêts pour comprendre mes émotions, mes besoins, mes envies aussi et peut-être espérer qu’enfin mon corps se décide à me parler. Sentir l’invisible, l’indicible, s’offrir aussi le silence quand il le faut. Prendre des décisions pour l’avenir dans la forêt Domaniale de Beynon, les arbres, tellement propices à la détente mais aussi à la réflexion. Penser comme un arbre, les pieds accrochés à la terre et la tête dans la brume. Que cela fait du bien d’atterrir quand on goûte à la première gorgée de bouillon. Quand on sent le liquide chaud descendre dans l’estomac, les papilles s’étonnent et le dos frissonne. La saveur des légumes entiers est présente dans ce bol réconfortant. Les jus du matin me réveillent avec délicatesse et respect pour ce corps que j’ai mis au repos. Adieu les toxines, les idées noires, fixes et bonjour au recueillement, au renouveau, aux promesses de vie plus douce. Merci à Laure, Odile, Didier et Loïc d’avoir été là, d’avoir remis un peu d’humanité, d’humour et de joie de vivre dans ce drôle de monde qui part en cacahuète. Mais surtout merci à Louise de nous si bien traiter et de nous montrer la voie de cette Nature et du lien qui unit tout le vivant. Nous sommes ce que nous mangeons et ne rien manger fait renaître ces moments de vulnérabilité qui nous font sentir à nouveau que nous sommes tous interdépendants. Time’s up. Le son du tambour de Laure (quel beau moment !), me l’a soufflé, la lumière est en marche, de nouvelles énergies se soulèvent… Jetons le vieux cahier des charges et ouvrons une belle page sur un avenir tranquille. Retrouvons la poésie dans tous les actes quotidiens, redevenons romantiques pour réenchanter le monde, restons droits et sobres, la fin de l’abondance n’est pas pour demain. On peut se remplir d’autres choses que d’aliments, il y a des nourritures plus subtiles à qui veut bien les goûter. C’est ça aussi l’instant de jeûne, se réapproprier ce que l’on a perdu en route et revenir à l’essentiel de ce qui nous compose, la Vie dans la Nature et retrouver enfin toute son humanité."



43 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page